susurrer


susurrer

susurrer [ sysyre ] v. <conjug. : 1>
• 1539; bas lat. susurrare, onomat.
1 V. intr. Murmurer doucement. chuchoter. « Sa voix fade susurrait, comme un ruisseau qui coule » (Flaubert).
2 V. tr. Il lui susurrait des mots doux à l'oreille.

susurrer verbe transitif (latin susurrare) Dire quelque chose à quelqu'un à voix basse, dans un murmure, un chuchotement. ● susurrer (difficultés) verbe transitif (latin susurrare) Prononciation [&ph103;&ph109;&ph103;&ph109;ʀ&ph89;], le s qui se trouve entre les deux u se prononce [&ph103;]. Orthographe Attention : un seul s intérieur, mais deux r. ● susurrer (synonymes) verbe transitif (latin susurrare) Dire quelque chose à quelqu'un à voix basse, dans un murmure...
Synonymes :

susurrer
v. intr. Parler doucement, à voix basse.
|| v. tr. Susurrer un secret à l'oreille de qqn. Syn. murmurer, chuchoter.

⇒SUSURRER, verbe
A. — Empl. trans. [Le suj. désigne une pers. ou, p. méton., sa voix] Murmurer doucement avec une voix légèrement sifflante. Synon. chuchoter. Ces potins, ces racontars susurrés dans ce décor de petits bourgeois de province (G. LEROUX, Roul. tsar, 1912, p. 130). L'air à succès susurré dans un cabaret par une chanteuse de charme (SAMUEL, Art mus. contemp., 1962, p. 760).
Rare, empl. intrans. Un murmure de voix susurrait derrière la porte (BALZAC, Cous. Bette, 1846, p. 263).
B. — Empl. intrans. [Le suj. désigne une chose] Produire un léger bruit qui peut s'accompagner d'un sifflement. Synon. bruire, murmurer. Le ruisseau, les feuilles, le vent susurre(nt). Il (...) ajouta une bûche dans le feu qui flambait en susurrant (CHARDONNE, Épithal., 1921, p. 99). Le gaz fusait en susurrant (GENEVOIX, Raboliot, 1925, p. 249).
REM. 1. Susurrant, -ante, part. prés. en empl. adj. Synon. de chuchotant, murmurant. a) [Corresp. à supra A] La voix devient aisée, coulante; elle est admirablement timbrée, chaude, basse et grave, confidentielle à souhait, et enjôleuse, et susurrante, avec des modulations nuancées (MARTIN DU G., Notes Gide, 1951, p. 1361). b) [Corresp. à supra B] Le chantonnement du gaz sous la marmite, la fuite susurrante du robinet, sur l'évier (DUHAMEL, Notaire Havre, 1933, p. 134). 2. Susurreur, -euse, adj., rare. Synon. de susurrant. Les ruisseaux n'ont jamais que des bruits susurreurs Dans leur tout petit lit qui serpente et qui vague, Et l'on n'entend sortir qu'un murmure très vague Des étangs recueillis sous les saules pleureurs (ROLLINAT, Névroses, 1883, p. 22).
Prononc. et Orth.:[], (il) susurre []. Att. ds Ac. 1935. Étymol. et Hist. 1. 1539 verbe intrans. « chuchoter » (Therence en franç., f° 190b, Verard ds GDF.); repris au XIXe s. (1801, MERCIER); 1862, juin « produire un bruit léger » (GONCOURT, Journal, p. 1094: la rivière susurre); 2. 1864 verbe trans. (BARB. D'AUREV., Memor. pour l'A... B..., p. 442: Quelques âmes ardentes qui susurraient leurs chapelets); 3. 1874, août se sussurrer (GONCOURT, op. cit., p. 990). Empr. au lat. sussurrare « murmurer, bourdonner », « chuchoter », dér. de susurrus « bourdonnement, murmure, chuchotement », mot d'orig. onomat. Fréq. abs. littér.:61.
DÉR. Susurrement, subst. masc. Action de susurrer. a) [Corresp. à supra A] Synon. chuchotement, murmure. C'est autour de moi un susurrement à voix basse de gens qui se demandent et se promettent des places pour les amis (GONCOURT, Journal, 1878, p. 1234). Lartois entendait la voix de Simon, le susurrement aérien de Marie-Hélène Eterlin, et les éclats passionnés de la princesse Tozzi, à moitié folle (DRUON, Gdes fam., t. 2, 1948, p. 62). b) [Corresp. à supra B] Synon. de susurration. Le susurrement d'une vague parmi des cailloux (CHATEAUBR., Mém., t. 4, 1848, p. 29). C'est le plaisir tout neuf (...) d'écouter le susurrement délicieux que font les gouttes sur les feuilles (T'SERSTEVENS, Itinér. esp., 1933, p. 227). — []. Att. ds Ac. 1935. — 1re attest. 1828 (NOD. Examen); de susurrer, suff. -ment1. — Fréq. abs. littér.:17.
BBG. — DARM. 1877, p. 207 (s.v. susurrement). — QUEM. DDL t. 21 (s.v. susurrant).

susurrer [sysyʀe] v.
ÉTYM. 1539; repris 1801, Mercier; du bas lat. susurrare, de susurrus « murmure, chuchotement », d'orig. onomatopéique.
1 V. intr. Murmurer, parler très bas et avec douceur. Chuchoter.
1 Sa voix fade susurrait, comme un ruisseau qui coule (…)
Flaubert, Mme Bovary, III, VII.
(Choses) :
2 Ô le frêle et frais murmure !
Cela gazouille et susurre,
Cela ressemble au cri doux
Que l'herbe agitée expire…
Tu dirais, sous l'eau qui vire,
Le roulis sourd des cailloux.
Verlaine, Romances sans paroles, « Ariettes oubliées », I.
2 V. tr. (Av. 1872, Gautier). || Susurrer des mots doux, des mauvais conseils, des médisances (→ Mugir, cit. 3).
DÉR. (Du rad. lat.) Susurrant, susurration, susurrement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • SUSURRER — v. intr. Murmurer doucement. Le ruisseau susurre. Le vent susurrait entre les feuilles. Il s’emploie aussi transitivement. Il lui susurrait des mots tendres à l’oreille …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • susurrer — (entrée créée par le supplément) (su su rré) v. a. Prononcer en susurrement. •   Conversations susurrées, A. DAUDET le Temps, 3 oct. 1877, 1re page, Feuilleton, 5e col …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • susurrement — [ sysyrmɑ̃ ] n. m. • 1829; de susurrer ♦ Action de susurrer; bruit de ce qui susurre. ⇒ murmure. « c est autour de moi un susurrement à voix basse de gens qui se demandent et se promettent des places pour les amis » (Goncourt). ● susurrement nom… …   Encyclopédie Universelle

  • susura — SUSURÁ, pers. 3 súsură, vb. I. intranz. (Despre ape curgătoare, frunze; p. ext. despre adierea vântului etc.) A produce un zgomot lin, uşor, monoton şi continuu; a murmura. – Din fr. susurrer. Trimis de RACAI, 07.12.2003. Sursa: DEX 98  SUSURÁ… …   Dicționar Român

  • murmurer — [ myrmyre ] v. <conjug. : 1> • XIIe; de murmure I ♦ V. intr. 1 ♦ Faire entendre un murmure. ⇒ bourdonner , marmotter. Foule qui murmure. 2 ♦ Faire entendre une plainte, une protestation sourde. ⇒ 1. geindre, grogner, grommeler, gronder, se… …   Encyclopédie Universelle

  • chuchoter — [ ʃyʃɔte ] v. intr. <conjug. : 1> • 1611; chucheter XIVe; onomat. 1 ♦ Parler bas, indistinctement, en remuant à peine les lèvres. ⇒ murmurer, susurrer. Des élèves qui chuchotent en classe. Chuchoter à l oreille de qqn. Trans. Chuchoter… …   Encyclopédie Universelle

  • beugler — [ bøgle ] v. intr. <conjug. : 1> • 1611; bugler XIIe; de l a. fr. buble « jeune bœuf » (→ bugle); du lat. buculus, même sens 1 ♦ Pousser des beuglements. ⇒ meugler, mugir. « Le taureau blanchit d écume et beugle » (Barrès). 2 ♦ Produire un… …   Encyclopédie Universelle

  • souffler — [ sufle ] v. <conjug. : 1> • XIIIe; sofler 1120; lat. sufflare, de flare « souffler » I ♦ V. intr. (et tr. ind.) 1 ♦ Expulser de l air par la bouche ou par le nez, par une action volontaire (à la différence de l acte réflexe de la… …   Encyclopédie Universelle

  • susurrant — susurrant, ante [ sysyrɑ̃, ɑ̃t ] adj. • 1805; de susurrer ♦ Qui susurre. Une voix susurrante. ● susurrant, susurrante adjectif Littéraire. Qui susurre : Voix susurrante. susurrant, ante [sysyʀɑ̃, ɑ̃t] adj. ÉTYM. 1805, Stendhal …   Encyclopédie Universelle

  • susurration — [ sysyrasjɔ̃ ] n. f. • 1797; « médisance » h. XVIe; bas lat. susurratio ♦ Rare Bruit de ce qui susurre. « la susurration des mouches se confondait avec le battement de ses artères » (Flaubert). ⇒SUSURRATION, subst. fém. Littér. Bruit léger,… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.